« L’Everest du catamaran »

Les Rochelais de six jours à travers la mer Baltique.

wildcatcat.jpgDans la longue liste des compétitions extrêmes, le Raid Archipelago est en bonne place. Cette course, réservée aux petits catamarans en équipage double, réunit depuis bientôt dix ans des navigateurs confirmés sur la mer Baltique, entre la Suède et la Finlande. Pendant six jours et cinq nuits, trente équipages sillonnent la Scandinavie, ne s’arrêtant que pour bivouaquer, traversant des paysages à la beauté sauvage et semés d’écueils.
« L’archipel suédois ressemble au golfe du Morbihan, sur 2 000 milles de long, avec des milliers de cailloux ! Il y en a partout, et parfois ils émergent à peine », témoignent Romain Motteau et Éric Proust, l’un des deux équipages français inscrits à la neuvième édition du Raid Archipelago, qui s’est déroulée la semaine dernière.
Deuxième podium d’affilée
Pour leur troisième participation à cette épreuve, les deux Rochelais n’ont pu faire mieux que l’an passé. Ils avaient remporté l’épreuve, mais cette fois, la victoire leur a échappé de peu.
« Nous avons mené du deuxième jour au dernier. Dans la dernière manche, après six jours de course, nous avons pris un mauvais départ et l’équipage suédois Martin Strandberg – Johan Örtendahl nous a doublés. Nous sommes déçus mais, sachant que près d’un tiers de la flotte a abandonné, finir deuxième est un bon résultat », estiment les deux équipiers qui, en à peine trois saisons courues ensemble sur catamaran Hobby Cat 18, ont déjà décroché un titre de champion de France de raid et deux podiums au Raid Archipelago.
De Cammas à Mac Arthur
« C’est l’Everest du catamaran et de la voile légère. Une épreuve à laquelle ont participé de grands noms de la course au large, comme Franck Cammas ou Ellen Mac Arthur. Cette année, Yvan Bourgnon était sur le deuxième bateau français. Il considère cette course comme l’une des plus dures au monde », rapporte Romain Motteau, 26 ans, commercial chez Fountaine-Pajot.
Licencié à la Société des Régates Rochelaises (SRR), il s’est frotté à de nombreuses compétitions, remportant un championnat du monde de Hobby Cat 16 en 2001 et terminant deuxième du championnat de France de match race qui se déroulait l’année dernière à La Rochelle. Revenu au catamaran, il a croisé le chemin d’Éric Proust, 45 ans, patron de Proust Sailing, inscrit à l’École de Voile Rochelaise (EVR) et barreur expérimenté de catamaran.
Ces derniers mois, le duo s’était préparé pour gagner en Suède… en gagnant le Raid des Baleines, entre La Rochelle et l’île de Ré, pour la deuxième année consécutive. « Nous avons travaillé l’endurance, le gainage. Mais la préparation du matériel est la plus importante. En fait, il faut réunir trois conditions pour gagner ce raid : la condition physique, la navigation et la vitesse. Dans la mer Baltique, en cette saison, il y a beaucoup de vent (jusqu’à 25 noeuds), il fait froid et il y a de la pluie. Il y a surtout ces cailloux qui obligent à une vigilance de chaque instant. Les deux fois où nous avons relâché notre attention, nous avons tapé », se souviennent les Rochelais, qui avaient bien fait d’emporter plusieurs dérives de rechange.
690 milles parcourus
Partie de Stockholm, la flotte aura parcouru 690 milles au ras des côtes suédoise et finlandaise, ainsi qu’en pleine mer, effectuant une boucle divisée en douze manches (deux par jour). Avec plus de 15 heures de navigation par jour, le sommeil vient vite le soir. « On fait six jours de régates non-stop. Et encore, les années précédentes, le raid avait lieu en juin, quand il fait jour en permanence à cette latitude. On mange peu et froid, surtout des barres de céréales. C’est une aventure », souligne Romain Motteau.
Rentrés dimanche à La Rochelle, les deux hommes vont maintenant se reposer, avant de songer au prochain défi : le Mondial 2010 de catamaran, qui aura lieu en France, à Erquy (Côtes-d’Armor). Et le Raid Archipelago ? « Quand on en revient, on n’a jamais envie d’y retourner. On verra », confie Éric Proust.

Auteur : Frédéric Zabalza

SUD OUEST | Jeudi 27 Aout 2009