Open Bic

opennews.jpgUn voilier-plaisir pour l’initiation des enfantsArticle paru dans l’édition du 05.05.06 LE MONDE | 04.05.06 | 16h11 • Mis à jour le 04.05.06 | 16h11

Pourquoi les enfants n’auraient-ils pas droit, eux aussi, au bonheur de la voile moderne ? Lesbateaux ont beaucoup évolué ces vingt dernières années. Les vieilles carènes ventrues sont

devenues obsolètes avec l’arrivée de coques plates comme celles des 60 pieds du Vendée Globe et des

séries de dériveurs, comme les Buzz, les 29ers ou les 49ers. Toute une génération de marins,

professionnels et amateurs, découvre sur ces voiliers les plaisirs de la glisse, une notion familière aux

véliplanchistes. Pendant ce temps, les enfants (de 6 à 12 ans) continuent à s’amariner sur l’Optimist,

petit dériveur à l’allure pataude qui fête ses 60 ans.

Déjà les plus grands, habitués à décider de la marque de leurs baskets, acceptent difficilement de

faire leurs classes sur un engin qui tient plus de la caisse à savon que du funboard ou du kitesurf du

grand frère. Ces « chers petits » ne savent cependant pas que, à l’origine, l’Optimist était vraiment une

caisse à savon sur roulettes, que de jeunes Américains (de Clearwater, en Floride) avaient, en 1947,

équipée d’une voile. C’est grâce à leur observation que Clark Mills, architecte naval, a dessiné

l’Optimist, introduit en France en 1960. Seul le plastique a remplacé le bois. Des millions d’enfants ont

usé leurs fonds de maillot sur ses plats-bords. Certains ont été dégoûtés à jamais de la voile, d’autres

se sont passionnés pour ses performances par gros temps.

UNE COQUE PLATEC’est devant des images de jeunes Néo-Zélandais affrontant des conditions extrêmes sur ces frêles

C’est devant des images de jeunes Néo-Zélandais affrontant des conditions extrêmes sur ces frêlesesquifs que Thierry Verneuil, le PDG de Bic Sport, a décidé de créer un voilier pour enfant de

conception moderne. « Le hasard d’une tournée commerciale en Italie m’avait fait tomber sur leprototype d’un petit voilier dessiné par Daniele Vitali, un architecte naval, raconte-t-il. Nous sommespartis de là pour mettre au point l’Open Bic. » 2,75 m de long, 1,14 m de large, 45 kg, une voile unique,

 

raconte-t-il. 2,75 m de long, 1,14 m de large, 45 kg, une voile unique,une dérive et un safran : les caractéristiques de ce bateau sont très proches de celles de l’Optimist.raconte-t-il. 2,75 m de long, 1,14 m de large, 45 kg, une voile unique,une dérive et un safran : les caractéristiques de ce bateau sont très proches de celles de l’Optimist.La voile transparente de l’Open Bic se glisse en quelques instants sur un mat en époxy, exactement

comme celle d’une planche à voile, équipée cette fois d’une petite bôme relevée et d’un accastillage

dernier cri. Sa coque – aussi plate que celle de l’Optimist est haute et massive – lui permet de planer à

la première brise. Au rappel, les pieds bloqués sous la sangle du pont, les enfants découvrent les

accélérations au grand largue (au vent portant) et les virements de bord ultrarapides quand il faut

louvoyer pour remonter au plus près du vent. Même les dessalages deviennent une partie de plaisir : le

bateau se redresse en quelques secondes, grâce à son cockpit autovideur. L’absence de panneau arrière

facilite aussi la remontée à bord.

Toutes ces qualités ont retenu l’attention des professionnels. Le président de la Fédération française

de voile (FFV), Jean-Pierre Champion, se dit prêt à travailler avec les écoles de voile, l’UCPA et le Club

Med (90 % du marché de l’initiation) pour étudier l’évolution possible de l’enseignement sur ce

nouveau bateau. Une idée qui séduit Frédéric Pichonnat, responsable de la filière nautisme à l’UCPA.

« L’Optimist n’est pas très fun et il serait effectivement bon de tourner la page à une époque où tout lemonde parle de glisse, de sensations faciles », affirme-t-il.

, affirme-t-il.Mickaël Fraboulet, patron de l’Ecole de voile de La Trinité-sur-mer (Morbihan), une des plus grandes

, affirme-t-il.Mickaël Fraboulet, patron de l’Ecole de voile de La Trinité-sur-mer (Morbihan), une des plus grandesde France avec ses 30 Optimist, n’est cependant pas prêt à se débarrasserde sa flotte. « Nos meilleursélèves se sont certes beaucoup amusés à tester l’Open Bic, au point de rechigner à reprendre leurs vieux bateaux, reconnaît-il. Mais l’Optimist restera très utile pour l’apprentissage de la régate.L’Open Bic, c’est une autre forme de voile, plus ludique. En un mot : facile. »A La Trinité, comme dans tous les centres de voile de Bretagne, on adhère pourtant à l’opération « Les

A La Trinité, comme dans tous les centres de voile de Bretagne, on adhère pourtant à l’opération « Lesécoles françaises de voile, la nouvelle vague », destinée à moderniser l’image de ce sport-loisir. Une

évolution qui attriste un peu Martine Audran, présidente de Promotion Optimist, l’association qui

s’occupe de cette classe de voiliers et des mille jeunes participants de 6 à 14 ans aux régates officielles.

« L’Optimist restera la meilleure école pour apprendre à naviguer, et l’Open Bic est un monoplace,alors que les écoles ont besoin d’un biplace », explique-t-elle. Une exigence qui pourrait être prise en

, explique-t-elle. Une exigence qui pourrait être prise encompte par Bic Sport dans la déclinaison de l’Open Bic en plusieurs tailles.

, explique-t-elle. Une exigence qui pourrait être prise encompte par Bic Sport dans la déclinaison de l’Open Bic en plusieurs tailles.Christophe de ChenayFiche pratique

Caractéristiques : l’Open Bic est conçu pour un barreur pesant au maximum 65 kg. Il coûte 2 500

l’Open Bic est conçu pour un barreur pesant au maximum 65 kg. Il coûte 2 500euros (le prix moyen de l’Optimist) pour un équipement complet avec une voile de 4,5 m2 ; ou 999

l’Open Bic est conçu pour un barreur pesant au maximum 65 kg. Il coûte 2 500euros (le prix moyen de l’Optimist) pour un équipement complet avec une voile de 4,5 m2 ; ou 999euros pour l’achat de la coque seule, qui peut naviguer avec le gréement de l’Optimist.

Stage : l’école de voile du Rohu, à Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan), propose des cours del’école de voile du Rohu, à Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan), propose des cours deperfectionnement sur Open Bic pour les 8-12 ans. 126 euros la semaine. Tél. : 02-97-45-37-05. www.voileenmorbihan.com.

l’école de voile du Rohu, à Saint-Gildas-de-Rhuys (Morbihan), propose des cours deperfectionnement sur Open Bic pour les 8-12 ans. 126 euros la semaine. Tél. : 02-97-45-37-05.

Apprentissage : la Fédération française de voile et l’Ecole nationale de voile lancent cette année une la Fédération française de voile et l’Ecole nationale de voile lancent cette année unenouvelle pédagogie de la voile. Le programme « Sensation » devrait permettre aux adeptes d’« accéderrapidement aux émotions (…) de la glisse et de la vitesse ».

la Fédération française de voile et l’Ecole nationale de voile lancent cette année unenouvelle pédagogie de la voile. Le programme « Sensation » devrait permettre aux adeptes d’Rens. : www.efv-labelffvoile.com.